dossier Budget 2018, premier budget du président des riches

Suppression quasi totale de l’ISF, instauration d’une très avantageuse taxe unique sur les revenus du capital : le projet de loi de finances pour 2018 fait la démonstration qu’Emmanuel Macron est bien le président des riches. Les autres catégories de la population sont encore une fois quant à elles soumises à l’austérité, à la réduction de l’investissement public et du champ protecteur de l’État, ainsi qu’à des ponctions injustes comme la baisse de l’APL. Les collectivités locales ne sont pas mieux loties, et subissent, quoi qu’en dise le gouvernement, un tour de vis supplémentaire.

oui={oui}|oui) Télécharger le fichier en PDF Télécharger

Les remboursements et dégrèvements représentent un manque à gagner de 28,5 % des recettes fiscales

Finances

Projet de loi de finances pour 2018 : engagements financiers de l’État

Par / 6 décembre 2017

Rapporteur spécial de la commission des finances.

Monsieur le président, madame la secrétaire d’État, chers collègues, la mission « Remboursements et dégrèvements » représente 115,2 milliards d’euros de crédits. Il s’agit du montant le plus important atteint depuis que cette mission existe. Cela en fait la plus importante mission du budget de l’État, en hausse de 6 % par rapport à l’évaluation 2017 révisée. Cette hausse significative s’explique notamment par l’augmentation des dépenses au titre du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, le CICE, et des crédits d’impôt sur le revenu et, s’agissant des impôts locaux, par la mise en place de la première (...) Lire la suite

Le gouvernement met volontairement le logement social en grande difficulté

Projet de loi de finances pour 2018 : article 52

Par / 6 décembre 2017
Madame la présidente, messieurs les ministres, mes chers collègues, aucun des orateurs qui m’ont précédé n’a été dans la posture ni dans la (...) Lire la suite

Arrêtez de nous parler du malheur des riches !

 

Projet de loi de finances pour 2018 (explication de vote sur la première partie)

Par / 28 novembre 2017
Monsieur le président, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, ce projet de loi de finances est la deuxième étape du moment clé (...) Lire la suite

Les autres articles du dossier

Finances Les remboursements et dégrèvements représentent un manque à gagner de 28,5 % des recettes fiscales

Projet de loi de finances pour 2018 : engagements financiers de l’État - Par / 6 décembre 2017

Finances Le gouvernement met volontairement le logement social en grande difficulté

Projet de loi de finances pour 2018 : article 52 - Par / 6 décembre 2017

Administration